Impact du prélèvement à la source sur les stock-options et actions gratuites

Les aménagements des règles d’application de la retenue à la source impactent également certains dispositifs d’actionnariats salariés qui ne sont pas soumis à des taux spécifiques de retenue à la source.

Sont notamment concernés (hors cas particuliers des bénéficiaires domiciliés dans un ETNC) :

  • les gains de levée d’options sur actions attribuées depuis le 20-6-2007 et avant le 28-9-2012 en cas d’option pour le régime des traitements et salaires ;
  • les gains de levée d’options sur actions attribuées depuis le 28-9-2012 ;
  • les gains de levée d’options sur actions accordées dans le cadre de plans dits « non-qualifiants » ;
  • les gains d’acquisition d’actions gratuites attribuées avant le 28-9-2012 en cas d’option pour le régime des traitements et salaires ;
  • les gains d’acquisition d’actions gratuites attribuées depuis le 28-9-2012;
  • les gains d’acquisition d’actions attribuées dans le cadre de plans dits « non qualifiants ».
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Impact du prélèvement à la source sur les stock-options et actions gratuites

Notre service d’assistance fiscale en ligne

Connaissez vous nos services d’assistance fiscale en ligne Joptimiz ?

Notre équipe de fiscalistes vous propose de répondre à toutes vos questions patrimoniales et/ou fiscales sous 48h ouvrées (sauf cas particulier, le délai vous sera indiqué sur le devis).

Prix :
Nos tarifs sont calculés en fonction de la complexité de vos questions afin de vous apporter une réponse réellement adaptée à votre cas et non standardisée (service payant de 30 à 100 eurosla plupart de nos réponses étant facturée moins de 50 euros).

Fonctionnement :
Vous posez votre question par formulaire. Vous recevez le jour même un devis sans engagement de votre part, et les informations nécessaires au paiement (CB sécurisé Paypal ou par chèque [en savoir plus]), et la réponse par mail (fichier pdf ou Word) sous 48h après paiement. 

Accéder au service d’assistance fiscale >>

Publié dans Stocktax | Commentaires fermés sur Notre service d’assistance fiscale en ligne

Divorce et prélèvement à la source …

OUI.

Le divorce (comme la rupture de PACS) doit faire l’objet d’une déclaration de changement de situation dans un délai de 60 jours.

L’administration est tenue d’opérer la modification du taux de prélèvement dans un délai de 3 mois suivant la déclaration du divorce ou de la séparation. Ce taux sera déterminé en retenant les revenus respectifs de chaque ex-conjoint pour l’année en cours.

La déclaration de changement de situation conjugale implique de déclarer ses revenus et sa situation estimée (ce montant tiendra notamment copte des pensions alimentaires éventuellement versées.

(Délai pour déclarer et délai pour voir son taux modifié sont les mêmes, dans l’autre sens, pour un mariage).

Publié dans Stocktax, Stockworld | Commentaires fermés sur Divorce et prélèvement à la source …

Actions gratuites et contributions sociales …

Le gain d’acquisition des actions gratuites, qui correspond à la valeur des actions à leur date d’attribution définitive, nette, le cas échéant, de la participation symbolique exigée des bénéficiaires des actions, est soumis aux contributions et prélèvements sociaux, pour l’imposition, en 2019, du gain d’acquisition taxable au titre de l’imposition des revenus 2018, au taux global de :

  • 17,2 % (jusqu’à 300 000 € de gains) et 9,7 % (au delà de ce seuil) pour les actions attribuées en vertu d’une décision d’attribution prise depuis le 31 décembre 2016 (date de l’assemblée générale extraordinaire) ;
  • 17,2 % pour les actions attribuées en vertu d’une décision d’attribution prise entre le 8 août 2015 et le 30 décembre 2016 (date de l’assemblée générale extraordinaire) ;
  • 9,7 % pour les actions attribuées à compter du 28 septembre 2012 en vertu d’une décision d’attribution prise avant le 8 août 2015 ;
  • 17,2 % pour les actions attribuées avant le 28 septembre 2012.
Publié dans Action gratuite | Commentaires fermés sur Actions gratuites et contributions sociales …

Prélèvement à la source : ai-je un choix concernant le taux ?

 

OUI.

Le contribuable a le choix entre le taux par défaut et le taux individualisé pour le prélèvement à la source.

Sans démarche de la part du contribuable, le taux de prélèvement qui sera utilisé sera le taux du foyer fiscal (taux par défaut). Ce dernier est calculé sur la base de la dernière déclaration de revenus.

Cependant, le contribuable n’est pas contraint par ce taux : il peut exercer plusieurs options.

Le contribuable a le choix d’opter pour un taux de prélèvement individualisé en fonction des revenus respectifs, au lieu d’un taux unique pour les deux conjoints du foyer.

Aussi, dans le cas où le contribuable ne souhaite pas transmettre son taux personnalisé à son employeur.

Ce choix est intéressant dans le cas où le contribuable perçoit d’importants revenus en plus des salaires et qu’il ne souhaite pas porter ces informations à la connaissance de l’employeur. L’employeur appliquera donc un taux neutre, qui dépendra uniquement du montant de la rémunération et qui ne tiendra pas compte de la situation de famille. Si le taux neutre s’avère être inférieur au taux personnalisé, le contribuable devra verser chaque mois la différence à l’administration entre le prélèvement calculé avec le taux personnalisé et celui calculé par l’employeur.

Publié dans Stockoptimisation, Stocktax, Stockwealth | Commentaires fermés sur Prélèvement à la source : ai-je un choix concernant le taux ?

C’est quoi la CHR ?

La plus-value de cession est en effet susceptible d’être taxée à la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus instaurée par la loi de finances pour 2012.

Cette contribution est égale à :

  • 3% lorsque le revenu fiscal de référence (RFR) de l’année d’imposition est supérieur à 250.000 € pour un célibataire ou 500.000 € pour un couple soumis à une imposition commune,
  • 4% lorsque le RFR de l’année d’imposition est supérieur à 500.000 € pour un célibataire ou 1.000.000 € pour un couple soumis à une imposition commune.

Elle est assise sur le revenu fiscal de référence du foyer fiscal, lui-même composé par les revenus professionnels, revenus de capitaux, plus-value, notamment plus-values sur valeurs mobilières et droits sociaux sans application des abattements .

Publié dans Action gratuite, Stocktax | Commentaires fermés sur C’est quoi la CHR ?

Fiscalité de la plus value de cession …

Depuis le 1er janvier 2018, les plus-values de cession de valeurs mobilières sont imposées au prélèvement forfaitaire unique (PFU) au taux de 12,8% auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux au taux de 17,2%, soit une taxation globale de 30%.

Cela concerne naturellement stock-options et actions gratuites.

Cependant, il est possible d’opter pour l’imposition selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Dans ce cas, l’option est globale et concerne l’ensemble des revenus et plus-values de l’année.

La loi de finances pour 2018 a également supprimé les abattements pour durée de détention. Cependant, une clause de sauvegarde a maintenu l’abattement de droit commun et l’abattement renforcé dans certains cas. De plus, un nouveau dispositif d’abattement fixe de 500 000 euros au profit des dirigeants prenant leur retraite a été créé afin de se substituer au dispositif qui a pris fin le 31 décembre 2017.

Publié dans Action gratuite, Stocktax | Commentaires fermés sur Fiscalité de la plus value de cession …

Stock-option et expatriation …

Afin de sécuriser la déclaration et le paiement de l’impôt sur le revenu (IR) dû par les personnes qui ne sont pas fiscalement domiciliées en France, les gains de source française provenant de dispositifs d’actionnariat salarié et autres avantages salariaux résultant, pour les salariés et dirigeants, de l’attribution de titres à des conditions préférentielles (plans de stock-options attribués à compter du 20 juin 2007, actions gratuites, BSPCE et autres dispositifs assimilés), sont soumis, depuis le 1er avril 2011, à une retenue à la source.

Pour les stock-options, la retenue à la source sur la plus value d’acquisition :

Entre le 20.06.2007
et le 28.09.2012

Imposition dans la catégorie des plus-values mobilières

Retenue à la source non libératoire au taux de :

30 % jusqu’à 152 500 €, et 41 % au-delà ;

en cas délai de portage supplémentaire de 2 ans : 18 % jusqu’à 152 500 €, 30 % au-delà

Depuis le 28.09.2012

Imposition dans la catégorie des traitements et salaires

Barème progressif de la retenue à la source applicable aux salaires libératoire partiellement

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Stock-option et expatriation …

Expatriation et stock-options …

L’attribution de stock-options peut récompenser des services passés, des services futurs ou les deux. Les services auxquels l’attribution d’options se rapporte sont déterminés en fonction des circonstances de l’espèce, notamment des documents contractuels.

En cas de doute, il convient de considérer que les options sont accordées aux salariés pour les fidéliser et les inciter à améliorer leurs performances et qu’elles se rapportent donc à des services fournis postérieurement à leur attribution. D’une manière générale, l’activité justifiant l’attribution des options est celle qui est exercée entre la date à laquelle les options sont attribuées et la date à laquelle le bénéficiaire acquiert définitivement le droit d’exercer l’option (même si l’option n’a pas encore été levée). Cette période est appelée « période de référence ».

Ainsi, lorsque le salarié doit satisfaire certaines conditions pour acquérir ses options, la période de référence court de la date d’attribution de l’option au jour où ces conditions sont satisfaites.

Cela a de l’importance car en cas d’expatriation, vous pourriez être redevable d’une retenue à la source en France si la période de référence est française.

Enfin, il est important de réaliser un bilan expatriation afin de bien maitriser les aspects fiscaux et patrimoniaux de votre projet (ou retour).

Publié dans StockExpat | Commentaires fermés sur Expatriation et stock-options …

Prélèvement à la source … c’est pour bientôt …

Aujourd’hui, l’impôt sur le revenu est (hors cas particuliers) payé l’année suivant celle de la perception des revenus imposés.

L’objectif du prélèvement à la source (PAS), qui sera mis en œuvre à compter du 1er janvier 2019, est de supprimer ce décalage et de recouvrer l’impôt sur le revenu (IR) au moment où le contribuable reçoit les revenus (et notamment ses traitements et salaires) sur lesquels portent l’impôt.

La mise en œuvre du prélèvement à la source ne modifie pas les règles de calculs de l’impôt (application du barème progressif de l’IR, prise en compte du quotient familial, maintien des dispositifs de réductions et crédits d’impôts….) et du revenu fiscal de référence. Le contribuable continuera à déclarer ses revenus au printemps de l’année n+1 pour permettre à l’administration fiscale de calculer l’impôt définitivement dû.

La plupart des revenus sont concernés et notamment:

  • Les traitements, salaires et pensions de retraites (ainsi que les rentes issues d’un PERP ou d’un contrat retraite Madelin) qui seront soumis à une retenue à la source appliquée par le débiteur des revenus  (employeur, caisse de retraite, compagnie d’assurances, …) lors de leurs versements ;
  • Les revenus fonciers ainsi que les revenus des indépendants qui seront soumis à un acompte prélevé par l’Administration fiscale.

Certains types de revenus ne sont pas concernés compte tenu de leurs modalités particulières d’imposition et de leur caractère non récurent.

C’est notamment le cas :

  • des plus-values immobilières (imposées au moment de leur réalisation) ;
  • des plus-values sur cessions de valeurs mobilières (imposées l’année suivant leur réalisation sur la base des éléments déclarés par le contribuable dans sa déclaration d’impôt sur le revenu) ;
  • des revenus de capitaux mobiliers (intérêts, dividendes et revenus assimilés).

Il est utile de rappeler à cet égard qu’en matière d’IR les revenus de capitaux mobiliers et les plus-values sur cessions de valeurs mobilières sont désormais soumis au PFU (prélèvement forfaitaire unique) au taux de 12.8 % ou, sur option dans le cadre de la déclaration de revenus du contribuable, au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Cette dernière option est alors globale et s’applique à tous les revenus de capitaux mobiliers perçus et plus-values sur cessions de valeurs mobilières réalisées par le foyer fiscal. Ils sont en outre soumis aux prélèvements sociaux au taux global de 17.2 %.

Les impositions des plus-values d’acquisition et de cession de vos stock-options et actions gratuites ne sont également pas concernées.

 

 

2018, année de transition …

Pour éviter que, dans le cadre de cette réforme, les contribuables n’aient à régler en 2019 l’impôt à la fois sur les revenus de 2018 (suivant le décalage actuel) et sur les revenus de 2019 (compte tenu de la réforme), un dispositif particulier est mis en place pour les revenus concernés.

L’impôt dû au titre des revenus récurrents entrant dans le champ du PAS et perçus en 2018 sera neutralisé par l’application d’un crédit d’impôt dit CIMR.

Ce crédit d’impôt ne concernera en revanche pas les revenus que l’administration considère comme « exceptionnels ».

Il ne s’appliquera pas non plus aux revenus hors champs du PAS tels que les plus-values mobilières / immobilières, et les revenus de capitaux mobiliers qui resteront imposés dans les conditions de droit commun.

Publié dans Action gratuite, BSA, BSPCE, StockRH | Commentaires fermés sur Prélèvement à la source … c’est pour bientôt …